Les poissons, ces animaux qu'on oublie

Il est connu que la surpêche dans les océans contribue à l'érosion de la biodiversité. D'ailleurs d'ici 2050 tous les poissons pourraient avoir disparu des océans si le rythme de pêche reste le même. Je ne vais pas détailler ici les conséquences dramatiques de la surpêche. Je vous laisse naviguer sur les différents liens ci-dessous. On retient juste que quand on parle de pêche et de ses méfaits sur la biodiversité, les chiffres sont effrayants, juste pour exemple :

  • Environ 73 millions de requins sont rejetés dans l'océan chaque année après avoir eu leurs ailerons coupés
  • 300 000 baleines, marsouins et dauphins meurent chaque année à cause de filets de pêche.
  • En 2013, environ 93 millions de tonnes de poisson ont été capturées dans le monde
  • Rien qu’au cours des 40 dernières années, les populations d’espèces marines ont enregistré un déclin de 39 %

 Je dit souvent qu'il faut apprendre à respecter la faune sauvage et changer sa vision sur la Nature, alors au délà des conséquences dramatiques de la surpêche sur la biodiversité nous devons également nous poser des questions sur l'éthique.

Les poissons, les crustacés et les coquillages sont des êtres sensibles qui ressentent des émotions. Mais aux yeux du grand public les poissons sont, je pense, vus comme des animaux moindres que les autres, ressentant moins ou pas d'émotions. De plus en plus de gens découvrent que les abattoirs ne sont pas éthiques et se questionnent sur leur consommation de viande. Alors pourquoi la pratique de la pêche questionne moins ?  : requins relâchés sans aileron, poissons rendus à l'agonie, capture non sélective, ...

De nombreuses techniques de pêche dévastatrice existent, la pêche au chalut en eaux profondes par exemple. Les plus gros navires peuvent faire jusqu' à 150 mètres de large et ses filets énormes sont traînés au fond des océans. Ils peuvent capturer 60 tonnes de poissons en 20 min. Bien sûr ces navires ne font pas de choix sélectifs dans leurs prises. Imaginez cette pratique en milieux terrestres : comme par exemple, capturer des tonnes et tonnes d'oiseaux tout en capturant des espèce protégées, cela choquerait sans doute plus.

Peut être ne s'imagine-t-on que ce qu'il y a dans les assiettes provient de cette pêche intensive dévastatrice ? Mais si nous voulons manger autant de poissons ce n'est pas la pêche artisanale qui va répondre à notre demande, résultat : une grande partie du poissons qui est consommée provient de la pêche intensive.

J'aimerais terminer avec une autre question : est-ce vraiment nécessaire de continuer à pratiquer un loisir qui implique la souffrance et le stress d'un animale ? Je parle bien sur de la pêche de loisir. Pour beaucoup la pêche de loisir est un moyen d'être en contact avec la nature, mais avec une paire de jumelle on est tout autant en contact avec elle. Et au moins on n'utilise pas la souffrance d'un animal pour son propre plaisir. Ce loisir est-il compréhensible en cette période où l'on devrait au contraire apprendre à être plus respectueux du vivant qui nous entoure ? Je connais une personne qui petite allait à la pêche avec son père. Puis elle a commencé à observer la faune. Ensuite elle a pris ses jumelles et une longue vue. Ses mains étant prises, elle devait poser quelque chose. Elle a choisi la canne à pêche.

 En résumé, être plus respectueux de la vie n'est-ce pas l'une des clefs pour la sauvegarde de la biodiversité ?

Alors que ce soit pour l'éthique, la sauvegarde du monde marin, bref pour lutter contre cette terrible érosion de la biodiversité, nous avons un devoir : réduire massivement notre consommation de poissons, et pourquoi pas tout simplement refuser d'en manger ?     

C'est pourquoi je serai au côté d'L214 le 30 mars pour la journée mondiale pour la fin de la pêche :  www.l214.com/communiques//2019/03/26-action-poissons-metz/

Pour en savoir plus :

www.lemonde.fr/planete/article/2016/09/14/les-grands-animaux-marins-sont-plus-menaces-que-les-petits-par-la-surpeche_4997772_3244.html

www.planetoscope.com/eau-oceans/199-peche-et-prises-mondiales-de-poissons.html 

www.fishforward.eu/fr/facts-figures/

www.greenpeace.fr/surpeche-fleau-oceans/

www.seashepherd.fr/

www.l214.com/poissons

Sujet: Les poissons, ces animaux qu'on oublie

Aucun message nʼ a été trouvé.

Nouvel avis